Centenaire du rattachement au diocèse de Paris

Version imprimable

Rappel Historique du Centenaire

Saint-Jean de Passy a été fondé en 1839 par les frères des Ecoles Chrétiennes; l'école s'appelle alors Pensionnat de Passy.

C'est en 1905 que des pères de famille du quartier fondent une société anonyme. C'est elle qu gère toujours l'établissement actuellement.

En 1911, ces parents se rapprochent de l'archevêque de Paris (le cardinal Amette) pour lui demander sa proctection et se placer sous sa bienveillance. C'est à ce moment là que l'école devient diocésaine.

Cela fait cent ans, d'où le Centenaire, qui nous permet de célébrer notre lien spécifique à l'évêque de Paris.

En 1933, l'archevêché prend des parts dans la société anonyme pour éviter une faillite. Pour le remercier, l'école prend le prénom de l'archevêque en 1939, le Cardinal Jean Verdier, et devient Saint-Jean de Passy.

A cette occasion, la célébration de l'Immaculée Conception, le 8 décembre 2011, a eu lieu à Notre-Dame de Paris présidée par le Cardinal Vingt-Trois

Lien vers l'album


1. Homélie du Cardinal André Vingt-Trois

(8 décembre 2011)
- Gn 3, 9-15.20 ; Ps 97, 1-4.6 ; Ep 1, 3-6.11-12 ; Lc 1, 26-38

Chers amis, 

Autour de nous, beaucoup d'hommes et de femmes se demandent quel sens peut avoir la vie humaine : pourquoi vient-on au monde ? Dans quel but essayons-nous de conduire notre existence du mieux que nous pouvons ? Quel est la signification de tout cela ? 

Le sens de notre existence

Nous savons qu'un certain nombre d'entre eux finissent par ne plus croire que leur présence en ce monde ait un sens. Ils se disent que notre existence est liée au hasard des processus naturels, qui ont fait qu'à un moment donné de l'immense histoire de l'univers, sur une petite planète, une forme de vie particulière est apparue. Mais ils ne cherchent pas à voir dans cette aventure plus qu'une rencontre d'éléments divers qui ont produit la vie humaine. Ceux et celles qui pensent ainsi finissent aussi par se dire que leur vie n'intéresse personne, même pas eux-mêmes. Et, tout naturellement pourrait-on dire, ils cèdent au désespoir et ne voient plus d'issue que dans la mort ou le suicide. 

Cette description est particulièrement attristante. Elle est la forme caricaturale de l'aboutissement d'un questionnement qui existe cependant pour tout le monde. Á certains moments de notre vie, il arrive à chacun et chacune d'entre-nous de se demander si notre vie a un sens, et ce que ce sens peut être.

En célébrant la fête de la Vierge Marie, nous sommes invités à découvrir comment l'histoire personnelle d'une femme qui a vécu quelques dizaines d'années sur cette terre a pris un sens particulier aux yeux de toutes les générations humaines. Toutefois, la richesse de cette existence ne jaillit pas des qualités humaines exceptionnelles de la Vierge Marie, mais de ce que le chemin dans lequel elle s'est engagée nous fait percevoir le dessein de Dieu pour toute l'humanité. La foi chrétienne nous conduit à comprendre que l'existence humaine (celle que nous vivons comme nous pouvons dans le quotidien des jours) n'est pas seulement un accident des astres, mais l'accomplissement d'une volonté, d'un désir et d'un projet d'amour. 

Le projet d'amour de Dieu pour chacun d'entre-nous

C'est ce que saint Paul nous dit quand il écrit que Dieu nous a préparés depuis les commencements, et que, avant toute chose, « Il nous a choisis avant la création du monde » (Ep 1, 4). Nous ne sommes pas un imprévu dans l'évolution du monde. Le monde a été conçu pour nous, pour que nous vivions. Nous sommes, d'une certaine façon, le point d'appui autour duquel tout le reste s'organise. Ce ne sont pas les astres qui donnent sens à notre vie. C'est notre vie qui donne sens aux astres.

Ainsi, même s'il peut nous arriver d'en douter certains jours, notre vie est une œuvre d'amour. Nous existons parce que Dieu nous aime et qu'Il a voulu nous faire exister comme ses interlocuteurs, parce qu'Il a voulu créer l'homme à son image et à sa ressemblance de toute éternité, avant que l'univers ne soit créé. Nous sommes venus à l'existence parce que l'amour que Dieu nous porte a trouvé sa forme et son expression dans l'amour d'un homme et d'une femme qui ont donné naissance à un enfant. Nous sommes vivants parce que notre père et notre mère se sont aimés, et que, dans cet amour, ils ont voulu notre vie. Nous vivons parce que cet amour de Dieu diffusé à travers toute l'histoire de l'humanité continue d'être le point d'appui et le support de toute notre vie. 

Répondre à l'amour de Dieu

Alors, comment pouvons-nous répondre à cet amour de Dieu ? 

Á travers son dialogue avec l'ange, la Vierge Marie nous fait découvrir que répondre à l'amour de Dieu, c'est écouter sa Parole, l'accueillir et la mettre en pratique. 

Nous entendons la Parole de Dieu quand nous participons à la liturgie, quand nous méditons en lisant l'Écriture, l'Ancien et le Nouveau Testament, et en particulier l'Évangile. Nous entendons aussi la Parole quand nous partageons avec d'autres sur les textes de l'Écriture Sainte et que nous nous éclairons les uns les autres sur la manière de la comprendre. 

Cette Parole est faite pour être accueillie et méditée. Nous ne la recevons pas simplement comme les informations du journal, de la radio, ou de la télévision, mais comme une parole d'amour qui est adressée à chacun d'entre-nous. Méditer la Parole de Dieu, cela veut dire faire silence, et laisser la Parole toucher notre esprit et notre cœur. 

Enfin, comme la Vierge Marie, nous y répondons quand nous engageons notre liberté pour faire ce que Dieu nous demande. En accueillant et en méditant la Parole de Dieu, nous découvrons l'appel que Dieu nous adresse. Nous répondons à cet appel en conformant notre vie à ce que nous avons entendu et reçu, en construisant notre manière de vivre d'après ce qu'Il nous dit. Chacune et chacun d'entre-vous est destinataire de cette Parole. Vous êtes tous invités à accueillir cette Parole et à la laisser éclairer votre vie. Dans cette démarche, vous rencontrez des difficultés, ce qui est bien naturel. Tout le monde rencontre des difficultés. Mais la question n'est pas de savoir si la Parole de Dieu élimine les difficultés, mais de croire que nous sommes capables de nous appuyer sur la Parole de Dieu pour surmonter les difficultés. 

Ce ne sont pas ceux qui disent : « 'Seigneur, Seigneur ! » qui entreront dans le Royaume des cieux, mais ceux qui font la volonté du Père (Mt 7, 21). Ce ne sont pas ceux qui disent : « je suis chrétien » qui sont chrétiens, ce sont ceux qui, ayant reçu le baptême, vivent d'après la Parole de Dieu qu'ils reçoivent et laissent cette Parole construire leur vie. Comme Marie, ils font confiance à Celui qui les a appelés et ils Lui répondent avec joie.

Amen.


2. Discours de Madame Idrac (Chef d'Etablissement - Coordinateur) à Monseigneur André VIngt-Trois (cardinal Archevêque de Paris)

Monseigneur

Nous accueillir dans votre cathédrale est un honneur pour Saint-Jean de Passy, qui nous permet de célébrer les liens privilégiés que nous entretenons avec l'archevêque de Paris. 

Votre prédécesseur en 1939 donnait à notre établissement son nom, ce qui nous a permis de bénéficier de la protection de l'apôtre bien aimé. 

Nous nous permettons à cette occasion de vous souhaiter votre fête, en ce jour de solennité de l'immaculée conception pour votre  diocèse. 

Belle occasion que de mentionner notre regroupement avec le collège Notre-Dame de Grâce et de vivre ainsi pour la première fois avec vous, la fête de notre établissement dans sa nouvelle dimension.

Chère communauté de Saint-Jean de Passy c'est pour moi une joie de m'inscrire dans cette continuité historique  et je sais compter sur votre engagement et je vous en remercie

A vous chers élèves de 6ème, j'espère que vous mesurez la chance d'être sous la protection de Sainte Geneviève patronne de Paris, une femme audacieuse engagée, qui a marqué la destinée de notre pays en empêchant Attila d'entrer dans Paris, et en conduisant Clovis auprès de St Rémi pour recevoir baptiser. 

Vous avez la chance d'avoir pour Parrain l'abbé Christian Malcor, ancien aumônier de Saint-Jean de Passy et depuis très attaché à notre maison. Merci mon père d'avoir accepté de revenir à Saint-Jean de Passy pour accompagner nos élèves.

Merci Monseigneur Jacquin  de nous avoir ouvert les portes de votre cathédrale et d'avoir facilité cette  organisation qui nous permet de réunir les élèves de nos deux collèges et du lycée, les étudiants de  classe préparatoires. A tous très sainte  fête. 

Marie Odile IDRAC le 8 décembre 2011

3. Prière de Bénédiction de la promo Sainte Geneviève

(Sixième 2011)

Béni sois-tu; Seigneur, Toi qui nous donne dans les saints des témoins de ta sainteté et des modèles à imiter.

Bénis ceux qui reçoivent aujourd'hui comme protectrice et comme nom de leur promotion la Sainte de Paris: Sainte Geneviève.

Accorde leur ta proctection et ton assistance durant leurs années de collège, afin qu'ils grandissent conformément à ta volonté, dans la recherche de la vérité, l'excercice de la charité et l'apprentissage de la liberté.

Qu"ils sachent être dociles à l'action de ton Esprit et avancent sans embûche sur le chemin qui s'ouvre devant eux, en étant les témoins de ton Amour dont le monde a besoin.

Donne-leur alors ultimement de vivre ici-bas de manière à avoir part un jour à l'héritage des saints, auprès de ta Mère Immaculée, dans ta lumière, avec tous leurs frères.

Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Amen